Au fil de l'histoire. Semaine 18 au 24 septembre 2017

18 septembre 1811 : Décès d’André Rigaud
Le Général André Rigaud meurt aux Cayes, ville du Sud d’Haïti. Il était le leader des propriétaires Mulâtres de la région sud de la colonie de Saint-Domingue. Il fut l’adversaire de Toussaint-Louverture, pendant la guerre dite du Sud. Vaincu, il se réfugia à la Jamaïque puis partit pour la France. Le Général Rigaud revint à Saint-Domingue avec l’armée expéditionnaire du Général Leclerc en 1802. Ce dernier le fit déporter en France, il ne retourna en Haïti qu’en 1810 dans la partie Ouest, la république dirigée par le Général Alexandre Pétion. Il se proclama chef d’Etat de la péninsule du Sud d’Haïti, en faisant sécession avec la République. Pendant environ un an Haïti se trouva divisée en trois Etats, avec le Général Henri Christophe dans le Nord.

Le Général André Rigaud (1761-1811)
Le Général André Rigaud (1761-1811)

18 septembre 1863 : Mgr du Cosquer archevêque de Port-au-Prince
A Rome, Mgr Martial-Guillaume-MarieTestard du Cosquer est sacré archevêque de Port-au-Prince, en application du Concordat signé entre le Saint-Siège et la République d’Haïti en 1860.

Mgr Testard du Cosquer (1820-1849)
Mgr Testard du Cosquer (1820-1849)

18 septembre 1866 : Explosion de l’arsenal de Port-au-Prince
L’arsenal de Port-au-Prince est détruit par une explosion pour une raison inexpliquée. Ce qui a entraîné la destruction de plusieurs dizaines de maisons. Il se serait agi d’un accident.

18 septembre 1994 : Fin du  règne des militaires putschistes
Une délégation américaine composée de l’ancien Président Jimmy Carter, du Sénateur Sam Nunn et du Général Colin Powell aboutit à un accord avec l’homme fort d’Haïti le Général Raoul Cédras. Cet accord assure une sortie honorable aux militaires qui, le 30 septembre 1991, avaient chassé le Président Aristide du pouvoir par un coup d’état. Le 15 octobre 1994 Aristide est ramené dans les fourgons de l’armée américaine, il est officiellement réintégré dans sa fonction de président de la République.

Jimmy Carter, San Nunn, Colin Powell, Raoul Cédras
Jimmy Carter, San Nunn, Colin Powell, Raoul Cédras

18 septembre 2004 : L’ouragan Jeanne
L’ouragan Jeanne traverse la bande septentrionale d’Haïti et le Haut Artibonite causant de graves inondations. Le bilan des dégâts s’est élevé à 2.620 blessés, 846 disparus, 300.000 sinistrés et plus de 3.000 morts. La ville de Gonaïves a été la plus durement frappée.

19 septembre 1793 : Les Anglais à Jérémie
Les Anglais poursuivent leur stratégie de conquête de la colonie, en s’emparant de Jérémie, ville du Sud de Saint-Domingue, actuel chef-lieu du département de la Grande-Anse.

20 septembre 1697 : Traité de Ryswick
En Europe, la signature du Traité de Ryswick met fin à la guerre de la Ligue d’Augsbourg et règle la partition de l’île d’Hispaniola entre l’Espagne et la France. Le tiers occidental, occupé par les Français, devient Saint-Domingue et la partie orientale reste espagnole sous la dénomination de La Audiencia de Santo Domingo. Ce partage marque le début de l’existence de deux Etats sur le territoire de l’île, situation qui existe encore à ce jour. Saint-Domingue est devenu Haïti et la Audiencia de Santo Domingo la République Dominicaine.

20 septembre 1793 : Le calendrier révolutionnaire
En France, le mathématicien Romme présente à la Convention le calendrier révolutionnaire. "La première année de la République française a commencé à minuit le 22 septembre 1792 et a pris fin le 21 septembre 1793. La deuxième année a commencé le 22 septembre 1793". Le calendrier est adopté par la Convention le 24 novembre 1793 (4 frimaire An II). Le 22 fructidor an XIII (9 septembre 1805), Napoléon signe le sénatus-consulte qui abroge le calendrier républicain et instaure à nouveau le calendrier grégorien à partir du 1er janvier 1806. Le calendrier républicain fut cependant réutilisé pendant 15 jours et uniquement dans le Journal officiel lors de la Commune de Paris en 1871.

21 septembre 1790 : Bleu, blanc, rouge
En France, l’Assemblée Nationale décrète drapeau national le drapeau tricolore (Bleu, Blanc, Rouge). C’est de ce drapeau que serait issu le drapeau haïtien. On rapporte qu’au congrès de l’Arcahaie le 18 mai 1803, le Général Jean-Jacques Dessalines pour symboliser l’union des Noirs et des Mulâtres, arracha la bande blanche qui se trouvait entre les deux autres couleurs. Le symbole signifiant que Noirs et Mulâtres devaient s’unir pour combattre le colon blanc et les troupes métropolitaines.

22 septembre 1793 : Les Anglais au Môle Saint-Nicolas
A Saint-Domingue, les Anglais occupent le Môle Saint-Nicolas, ville située dans Nord-Ouest de la colonie.

22 septembre 1804 : Jean-Jacques Dessalines Empereur d’Haïti
Jean-Jacques Dessalines, Gouverneur général de la nouvelle République d’Haïti dont l’indépendance a été proclamée le 1er janvier de la même année, se proclame Empereur d’Haïti sous le nom de Jacques 1er. Il est assassiné le 17 octobre 1806.

L’Empereur Jacques 1er   (1758 -1806)
L’Empereur Jacques 1er   (1758 -1806)

22 septembre 1957 : Duvalier Président
Election de François Duvalier à la présidence de la République d’Haïti. François Duvalier était médecin, ce qui lui valut le surnom familier de ″Papa Doc″ (Doc étant le diminutif de docteur). Le candidat Clément Jumelle s’étant rétracté quelques semaines auparavant, ne restait plus en lice comme candidat face à Duvalier que l’agronome Louis Déjoie. Cette élection mit fin à une période d’instabilité qui durait depuis le mois de décembre 1956 c’est-à-dire après le départ du pouvoir, de Paul Eugène Magloire.

Dr François Duvalier dit
Dr François Duvalier dit "Papa Doc" (1907 – 1971)

23 septembre 1793 : Port-Républicain
Port-au-Prince, ville de Saint-Domingue, fondée en 1749, devient Port-Républicain.

23 septembre 1909 : Naissance de Jean Brierre
Ecrivain, poète, dramaturge et diplomate, Jean Brierre, est né à Jérémie, ville du Sud d’Haïti. Au début des années 1930, il prend vivement position, dans ses écrits, contre l’occupation américaine (1915-1934). Il s’affirme dans sa poésie, contre l’esclavage et les souffrances du peuple noir. Il chante les louanges des héros de l’indépendance d’Haïti. Il fut ambassadeur d’Haïti en Argentine. Sous la dictature de Duvalier, il s’exile à la Jamaïque avant de s’installer à Dakar, à l’invitation du Président Senghor. Il retourne à Port-au-Prince après la chute de Duvalier et y décéde en 1992.
L’œuvre littéraire de Jean Brierre est riche. Recueils de poèmes : Le petit soldat (1932), Chansons secrètes (1933), Toinon, cette mosquée (1945), Black soul (1947), Dessalines nous parle (1953), La source (1956), La nuit (1957), Aux champs pour Occide (1960), Or, uranium, cuivre, radium (1961), Images d’argile (1977), Un Noël pour Gorée (1980).
Romans : Les horizons sans ciel (1935), Province (oeuvre inachevée).
Théâtre : Le drapeau de demain (1931), Les aïeules (1945), Belle (1948), Pétion et Bolivar, (1955), L’adieu à la Marseillaise (1955), Gorée (1966).

Jean Brierre (1909 -1992)
Jean Brierre (1909 -1992)

24 septembre 1791 : Annulation du décret du 15 mai
En France, l’Assemblée Nationale rapporte son décret du 15 mai de la même année, qui accordait aux gens de couleurs libres de Saint-Domingue, nés de parents libres, les mêmes droits qu’aux colons blancs.

24 septembre 1791 : Concordat de Damiens
Signature du concordat de Damiens, par lequel les blancs de Saint-Domingue reconnaisent aux Mulâtres les mêmes droits politiques qu’eux.

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à naviguer sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.