Présentation

 

Haïti Mémoire et Culture est une association à but non-lucratif, type association Loi 1901.

Notre engagement

Œuvrer à la survivance de la mémoire et de la culture d’Haïti !

Nous agirons toujours en totale transparence dans le respect de la confiance que nous accordent nos adhérents et nos partenaires. Nous veillerons en permanence au sérieux de nos initiatives et à les concrétiser avec rigueur et honnêteté.

Un constat

Toute conquête de l’identité passe par la mémoire et la culture. Haïti compte environ 9 millions d’habitants dont près d’un tiers vivent à l’étranger. Le mouvement d’émigration de la population haïtienne, commencé dans les années 1960 s’est perpétué jusqu’à nos jours sans interruption. Les Haïtiens en s’intégrant à leur nouvel environnement social et culturel, ne sont pas toujours parvenus à préserver leur propre culture ni à la transmettre à leurs enfants. Aujourd’hui, nous sommes à la quatrième génération d’Haïtiens et de personnes d’origine haïtienne nés et/ou vivant hors du pays. La chaîne de la mémoire risque de se rompre. Le séisme qui a frappé le pays au mois de janvier 2010 est venu aggraver la situation.

Notre ambition

Agir pour sauvegarder de la destruction et de l’oubli, la mémoire et le patrimoine culturel d’Haïti, telle est la raison d’être d’Haïti Mémoire et Culture.

Haïti Mémoire et Culture s’adresse en priorité aux jeunes haïtiens ou d’origine haïtienne pour les aider à découvrir ou à mieux connaître l’histoire te la littérature haïtiennes.

A propos de notre logo

La silhouette qui figure sur le logo de l’association repésente la façade d’une église de Port-au-Prince, la capitale d’Haïti, qui était couramment appelée "L’ancienne cathédrale". Cet édifice n’était pas qu’un bâtiment religieux. Sa construction datait de 1771. C’était aussi le témoin de nombreux événements historiques. Toussaint-Louverture y avait notamment pris la parole à plusieurs occasions.

Le 7 janvier 1991, une hystérie collective aveugle a fait périr ce monument dans les flammes.

La reproduction de cette façade n’est pas l’ostentation d’une conviction religieuse. C’est le rappel qu’en Haïti, les monuments et autres lieux de mémoire  sont en permanence menacés de disparition par les caprices de la nature ou par la folie des hommes.

Quelques réalisations

Depuis sa création, Haiti Mémoire et Culture a organisé des conférences sur l’histoire d’Haïti, des visites de sites comme le Fort de Joux où est mort après sa déportation, Toussaint-Louverture, héros de l’indépendance d’Haïti, des projections de films tel que "Coumbite", l’adaptation de "Gouverneurs de la rosée", le plus célèbre roman de la  littérature haïtienne dont l’auteur est l’écrivain Jacques Roumain.

Au dernier trimestre de l’année 2009, nous avons mis sur pied un cycle de conférence dont le thème est "Comprendre Haïti aujourd’hui". L’idée était de s’appuyer sur l’histoire pour expliquer la société haïtienne actuelle. Depuis le tremblement de terre que tout le monde sait, nous avons orienté les sujets de nos conférences vers des analyses de l’actualité tout en restant dans le cadre du cycle.

Nous avons commercialisé en France le "Calendrier Bracero 2010" édité par le Comité québécois pour la reconnaissance des droits des travailleurs haïtiens en République Dominicaine. "Bracero" est la désignation du coupeur de canne qui travaille dans les champs de canne-à-sucre (Bateyes) en République Dominicaine.

A la suite du tremblement de terre, nous avons collecté des fonds pour contribuer à la reconstruction d’Haïti. La somme réunie  a été versée à la Fondation de France.

Ce n’est qu’un éventail des activités réalisées.

Nos projets

Notre projet phare est la création d’un Institut Haïtien de France, qui sera un centre de recherche et de documentation sur Haïti, avec une bibliothèque de consultation dont le fonds est en cours d’enrichissement.

Nous poursuivrons l’oragnisation de conférences, de visites de sites et de manifestations culturelles.

Notre éthique est de nous abstenir d’annoncer des projets lorsqu’ils ne sont pas en passe de concrétisation pour éviter de se livrer à la publication d’un catalogue de bonnes intentions. Nous n’annonçons que ce que nous ferons.

5 raisons d’adhérer à Haïti Mémoire et Culture

Vous partagez notre inquiétude face au péril qui pèse sur le patrimoine et la mémoire d’Haïti. Vous souhaitez agir à nos côtés. Nos idées s’enrichiront des vôtres. Voici 5 raisons de nous rejoindre :

1 - Haïti Mémoire et Culture travaille à la préservation de la mémoire et de la culture d’Haïti qui plus que jamais sont en danger. Chacun, haïtien ou pas, se doit de veiller à la survie de tout ce qui constitue la richesse de l’humanité.

2 - Haïti Mémoire et Culture se refuse à tout militantisme syndical ou politique, en d’autres termes n’exclut  ni privilégie aucun courant de pensée.

3 - Haïti Mémoire et Culture est ouvert à tout un chacun de tout horizon et ne pratique aucune forme d’élitisme.

4 - Haïti Mémoire et Culture accorde une haute importance à la qualité dans l’organisation de ses activités. Par exemple, nos conférenciers sont choisis pour leur compétence reconnue et indiscutable dans leurs domaines.

5 - Haïti Mémoire et Culture a retenu pour diffuser la culture haïtienne, deux vecteurs mal connus du grand public, l’histoire et la littérature.

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à naviguer sur le site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.